Trouver son chemin
Catalogue

Romans, Essais
Théâtre, Conseils...
Ecrire éditer choisir...
Le best-seller !

"Devenir écrivain..."
Numérique
et
papier

Ecrivain connu, célèbre, des livres en papier avant la Révolution numérique Dramaturge, romancier, écrivain français - écrivain ne passant pas à la télévision officielle.


Six romans désormais disponibles. 22 pièces de théâtre. Une douzaine d'essais. Des guides. En papier et numérique (à tarif décent) et les romans parfois sous différents titres !

Ecrivain "un temps" considéré très engagé dans les ebooks... alors que c'est dans l'indépendance, que ce soit en numérique ou papier !
Catalogue numérique complet distribué sur amazon, itunes, la Fnac... et en vente directe


Catalogue papier en vente directe et Amazon. On peut, même en France, être un écrivain indépendant et bien distribué ! (mais pas chez les libraires des villes !... Donc qu'ils ferment !...)
logo écrivain
écrivain connu et célèbre ? Mais (presque) personne ne le sait... en France !
Première visite : Les livres numériques.
Le Blog Forum.
Ecrivain.
SUIVRE... flux des infos ECRIVAIN

N'en déplaise à Delphine de Vigan (née deux ans avant l'écrivain indépendant) et François Busnel, on peut vivre sa vie de romancier sans passer à la télé ! Mais c'est difficile, médiatiquement !

Plus pratique (mais moins visible à court terme) que de solliciter les intermédiaires pour figurer dans une émission télé : ma propre télévision !
Avec 14 livres publiés, des pièces de théâtre jouées et une centaine de textes devenus des chansons (merci chanteuses et chanteurs !) j'ai un peu de matière à vous présenter... écrivain malgré le silence des officiels du buzz !

logo écrivain
photo écrivain en 2008 : romans
Oui, je pourrais même intéresser les médias, s'ils fonctionnaient en recherche de talents (comme ils disent !) TV pour l'instant en textes : un jour sûrement en vidéo...

Ecrivain né en 1968 (je ne vais donc pas changer ma date de naissance !)

- 14 livres (en papier) publiés de 1991 à 2012 (romans, essais, théâtre...) : catalogue complet et acheter les livres. Une soixantaine en numérique (dont l'intégralité des pièces de théâtre et le versant photographe, témoin du Quercy et livre d'art)

Ternoise est sûrement l'écrivain français connaissant le mieux l'univers des ebooks. Et face à la confusion entretenue par certains, il a décidé de publier des ebooks à très bas prix sur le sujet. Dont "le manifeste de l'auto-édition, après le guide de l'auto-édition numérique.


- 500 textes pour la chanson, une centaine mis en musique, une cinquantaine en diffusion (14 chanteuses ou chanteurs - histoire de mon aventure musicale)

- 15 pièces de théâtre.

Un écrivain doit-il impérativement passer à la télévision pour vivre de sa plume ?
Non ! Ternoise en est la preuve. Même si les médias traditionnels l'ignorent aussi !
Douze livres disponibles, certes pas dans les rayons où il faut l'étiquette "vu à la télé" !

Soljenitsyne a écrit : Nulle part, aucun régime n'a jamais aimé ses grands écrivains, seulement les petits.
L'écrivain se sent proche de cette analyse...

Avec Simone de Beauvoir, je peux écrire L'écrivain original, tant qu'il n'est pas mort, est toujours scandaleux (elle, c'était en 1949 dans Le Deuxième Sexe )

Quant à mon cher Stendhal, il m'a peut-être sauvé la vie avec L’homme d’esprit doit s’appliquer à acquérir ce qui lui est strictement nécessaire pour ne dépendre de personne . J'aurais pu devenir... mondain ?

Forum :

pièce de théâtre pour enfants 7 à 9 ans
LIRE du 20 octobre 2013
J'ai vécu à
Je suis passé à

Arras (Pas-de-Calais)
Berck (Pas-de-Calais - la côte)

Cahors (Le Lot)
Toulouse (Midi-Pyrénées)

Douai (Nord)
Valhuon (Pas-de-Calais)

Mais
aussi

Reims (Champagne)
Bordeaux

Brive la Gaillarde
Le Touquet (Et son salon du livre)

Divers :
- Question Intérêt personnel et curiosité La ville où je suis aussi passé !...
- Un blog écrivain plus ou moins suivi
- métier d'écrivain ou comment vivre de sa plume sans passer à la télévision.
- Un jeune écrivain ... suis-je encore un jeune écrivain ?


Votre avis sera peut-être utile

- par theatre du 01 octobre 2013 validation à 21 heures 18: pouvez vous m'envoyer le texte de la piece "8 femmes" s'il vous plait, j'anime un petit atelier theatre dans mon village et on aimerait jouer quelques extraits merci

- par sur le forum du 06 avril 2013 validation à 19 heures 34: Faut-il avoir lu au moins 500 livres ou est-ce que l'envie suffit ! Le débat s'est instauré page "DEVENIR ECRIVAIN." Il faut lire, oui ! Mais même sur cela tout le monde n'est pas d'accord pourtant la lecture nous forme toute notre vie, elle nous accompagne.
Rougon-Macquart, Hugo, Racine, Balzac, Maupassant, et même Ternoise ! (n'oubliez pas Sénèque !) J'ai publié "jeune", je publie toujours... j'ai constaté une bonification ! Ah DEVENIR ECRIVAIN...

- par Jean-marc F. du 26 mars 2013 validation à 08 heures 39
: Cahors, Montauban, Agen, Fumel... Pourquoi on ne vous voit pas dans les manifestations littéraires [réponse rapide : demandez aux organisateurs !]

- par Patrick du 17 mars 2013 validation à 11 heures 15
: Moi si j'étais toi, je me lancerais encore plus, je demanderais un entretien avec Gérard Depardieu et tu lui expliques vraiment ce qui se passe et toute ton histoire.
Je suis certain qu'il apprécierait ta démarche et peut-être t'aidera si il est vraiment révolté comme je le pense...

- par Michel du 10 mars 2013 validation à 17 heures 31
: c'est impossible de se faire connaître comme romancier sans passer à la télé.

- par Pierre du 07 mars 2013 validation à 16 heures 45
: j'ai lu avec grand intérêt le texte sur les droits d’inscription à la Foire du Livre de Brive qui ne posent pas de problème aux maisons d’édition du genre Gallimard ou Grasset et comme vous sûrement j'ai souri à l'idée que ces maisons constituent un fonds de la pensée française !

- le 07 mars 2013 à 11 : 54
par Delphine : je pense également que Delphine de Vigan a bénéfié de manière scandaleuse du soutien de François Busnel à la télévision.

- le 06 mars 2013 à 21 : 38
par Pierre : comme vous j'apprécie énormément Stendhal et je ne connaissais pas sa remarque sur l’homme d’esprit qui pour ne dépendre de personne doit s’appliquer à obtenir ce qui lui est strictement nécessaire. Cela me semble très juste et encore vrai.

Le contact
(questions, salons du livre, médias...)

Des ebooks
essai sur le livre numérique

ROMAN 2011

le ROMAN DE LA LIBERTé

Comment devenir écrivain
Analyse Comment devenir écrivain.
La question du devenir écrivain semble intéresser ! (on nait écrivain et ensuite il reste une vie pour le devenir vraiment).

(Zone bibliothèques - médiathèques)


logo écrivain
L'écrivain versant Amour, au coeur de son oeuvre...
Mais toujours avec une analyse sociale...




Exemple dans le roman publié en 2006, dans GLOBAL 2006


Quand les familles sans toit sont entrées dans les maisons fermées



J’étais prêt à vivre vraiment seul, en achetant ici. Il aurait fallu être fou d’espérer y rencontrer une femme compatible, désirée et en plus agitée de sentiments similaires.
Quant à la possibilité de rencontrer une femme plus loin, à Cahors, Fumel, Montauban ou Agen, ça ne pouvait être qu’une rencontre éphémère, sexuelle ou passionnée ; je savais ne plus jamais rouler régulièrement des heures simplement pour un contact physique. Même cela ne m’intéressait plus.
J’avais la conviction d’avoir tiré un trait sur une activité dérisoire, l’ersatz d’amour, mes années d’errances après « les trois déesses ». Pensant à Marjorie, Christine et Anna comme des exceptions sur Terre, je me considérais même vraiment sans la moindre raison de me plaindre : j’avais au moins vécu cela, plusieurs vies ; même si je n’arrivais toujours pas à comprendre comment ces trois histoires avaient pu aussi rapidement foirer. Rien compris, mais quel bonheur ! Un raisonnement m’était venu et me convenait : quand on a vraiment aimé, imaginer c’est nettement suffisant.



A travers bois, trois cents mètres séparaient nos maisons. Par la route, deux kilomètres. Intenable. Mes raisonnements de petit intellectuel prenaient l’eau (...)
C’est bien « la sensation d’amour », sensation dont j’ai pris conscience après la rupture avec Anna, pour distinguer l’Amour et son ersatz.
Une fois par quinzaine environ, Olivier partait le matin en voiture et systématiquement revenait tard le soir. Pour gagner la route départementale, il devait aussi passer devant chez moi. J’avais installé un fauteuil devant la fenêtre de ma chambre, et chaque jour restais là, à lire, relevant la tête au moindre bruit de moteur (c’était donc rare).




Elle sonnait et je la rappelais. Plus besoin de surveiller les passages de la 205. Mais elle refusait que l’on se voit. Je croyais avoir le temps : j’étais persuadé qu’avec le temps notre amour triompherait. Je me référais aux pièces du théâtre classique où l’interdiction scelle définitivement l’amour.
Elle aussi, souhaitait une vie tranquille.
[En fermant les yeux, j’entends encore, comme si tu étais dans la salle de bains et me répétais ‘la tranquillité est une belle chose’, ainsi pensait déjà Périandre, mort en 587 avant la version officielle de votre Jésus Christ]




Troisième visite du notaire. Il a reçu « d’excellentes propositions » pour ma « propriété ».
- Je vous l’ai déjà dit, je ne suis pas vendeur.
- Vous devriez y réfléchir. C’est pour vous l’occasion de réaliser une superbe affaire. Vous seriez riche.
Il faut comprendre, c’était la troisième fois... :
- Devenir riche comme vous, pour en faire quoi ? Vous en faites quoi de votre fric ? Vous croyez qu’on vous dressera un cercueil en or ?

Je ne suis pas venu ici pour réaliser une « excellente affaire » ; devenir riche ne m’a jamais titillé. Je suis venu ici pour vivre tranquille.
Vivre tranquille ! Simplement vivre ! Est-ce si difficile à comprendre ? Est-ce inacceptable ? Est-ce trop souhaiter ?

Il « sollicite » d’autres propriétaires, dans une course effrénée à la commission, ou suis-je visé ? Je sentais, même avant ce « clash », dans de nombreux regards, l’hostilité à ma présence. Il faut les comprendre, je ne suis même pas chasseur et ne vais jamais à leurs soirées paella...



logo écrivain
L'écrivain versant Résilience... celui qui donne des clés de l'enfance



Exemple dans le roman publié en 2009 - extraits.


Ils ne sont pas intervenus (le livre des conséquences)


Il ressentait, dans ces circonstances, la différence entre le bouseux et l’homme instruit. Comme je maudis parfois encore le fossé entre moi et les femmes auréolées d’une « bonne éducation. » Avec les hommes, naturellement, je peux tricher, les relations restent superficielles. Mais face à face... au-delà du bleu de mes yeux... je me sens parfois un balourd. J’ai aimé une femme espagnole, d’une « grande famille », la petite fille d’un ministre de la deuxième République, d’avant la dictature, déjà rencontrée sur acommeamour.com. Elle m’a aimé follement aussi, quand nous échangions des mails, avec son français approximatif. « Tu es dans ma tête... » Elle m’a aimé follement aussi à Moissac, notre premier jour. Notre premier soir. Nous avions atteint la communion par ressenti même quand des centaines de kilomètres nous séparaient, comme je l’ai connue pour la première fois avec Karine. Elle était distinguée, gracieuse. Pas moi. « Je ne suis pas une femme pour toi » elle a conclu par mail... Euphémisme correct pour « tu n’es pas un homme pour moi. » Je sais qu’elle cherchera toute sa vie, chez « les distingués », ce quelque chose de différent trouvé en moi, mais qui ne fut pas suffisant. Quand elle atteindra... un certain âge... et qu’elle regardera sa vie de femme lumineuse... il se pourrait bien qu’elle divinise notre Amour. Ce n’est pas une consolation. Nos semaines sont notre secret. Même si j’en suis mentalement sorti, mon enfance a laissé des traces, stigmates imperceptibles prétendraient certains qui me connaissent « bien »... sauf pour la Femme qui t’Aime et a la délicatesse de partir sur la pointe des pieds, même si elle pleure aussi durant des semaines et qu’un lien perdure alors. Elle sait qu’il lui suffit d’un mot mais elle ne peut pas le prononcer. Un blocage en elle. Alors nous nous éloignons. Cet Amour m’a naturellement changé... Elle ignorait ma grande capacité de transformation... j’ai gardé un peu de sa grâce... j’ai « toujours » su qu’il me faut rester attentif aux critiques et réactions pour progresser vraiment... en tout... Nous sommes aussi la somme de nos influences... « princesse » tu m’as élevé... tu aurais pu faire nettement plus... et surtout vivre ce Bonheur souhaité... Fanny m’écrit alors : « tu accordes trop d’importance au couple, à l’amour, au coup de foudre. Tu es trop romantique. Tu n’es pas réaliste... » C’est sûrement une conséquence fut ma première réaction... mais j’ai tenu à lui préciser : ce n’était pas un coup de foudre. Mais une osmose intellectuelle avec une très grande estime réciproque pour le travail et la voie spirituelle. Nous étions dans une démarche de PARTAGE, de sérénité partagée. Mais il arrive un moment où intervient une dimension physique. Nous sommes aussi matière. Et comme l’a chanté Jacques Brel : elle est belle et je ne suis pas beau. Je crois en l’Amour, au couple. Les gens se mettent en situation de ne plus pouvoir PARTAGER. Elle a quitté Madrid à cause de cette vitesse. Et elle m’a quitté, simplement. Bien sûr j’étais aussi amoureux de son apparence et je comprends l’importance qu’elle accorda à la mienne. Même si la dimension spirituelle fut la base de notre union. Elle n’était donc pas LA Femme avec qui la sérénité pourra être partagé. Toi aussi tu es belle, Fanny... et j’ai vieilli... le temps semble l’avoir épargnée...




Je me sens encore mal à l’aise avec une foule : je sais qu’à l’intérieur rôdent forcément quelques types comme lui. Je sais aussi comment une foule se manipule et pourrait se jeter sur un être différent. Je reste « un être différent. » C’est à vie, ça. On peut guérir de cette enfance mais la route nous éloigne alors définitivement des humains à la dérive. J’ai cherché ma voie. C’est peut-être une chance, quand on l’assume, quand on évite ensuite de prendre une lanterne pour le Soleil.

écrivain tv la télévision de l écrivain indépendant
Quelques notes (au 25 mars 2009) :
- Entre écrivain, on passe le temps ! Avec notre cher Michel Houellebecq , par exemple, né 1956 et non en 1958.

- informations sur le nom de domaine en .tv (accessible à tout le monde mais plus cher que le .com ou le .net !)

écrivain 14 livres papier publiés, des ebooks, auteur théâtre, romancier français : Ternoise - écrivain ne passant pas à la télévision officielle cinquième roman disponible en 2009



Des ebooks, auteur de pièces de théâtre, romancier français : Ternoise

Mentions légales, page contact.